lundi 26 novembre 2012

légitimité

Je hais les enfants. Je les trouve bruyants, mal élevés, incivils, bêtes et souvent ils sentent mauvais. Tous les jours, où que j'habite, des parents font jouer leurs enfants sous mes fenêtres au mépris de mes oreilles.
Pourtant, je sais que la haine n'engendre que la haine. Je sais aussi que malgré tous les mômes mignons qu'on me présentera, des enfants qui ne crieront pas, diront "merci" et "pardon", se tairont quand les adultes ont des discussions intelligentes, ne me bousculeront pas, c'est viscéral, je ne les aime pas. Je SAIS qu'ils attendent que j'ai le dos tourné pour faire une connerie, qu'ils sont fourbes et menteurs!

Mais quand la mairie prélève des fonds sur les impôts pour construire des crèches, quand des lois passent pour obliger les gens à construire des barrières autour de leurs piscines pour que les gniards ne se noient pas, quand, dans le décompte des victimes d'une catastrophe on sépare les victimes enfants des autres, je râle un peu et je me tais. Je sais que mon jugement est dicté par la haine et surtout, qu'il n'est pas légitime car j'ai accepté que chacun était libre d'envisager l'avenir comme il le souhaitait, et que ma vision ne valait pas mieux que celle des autres, d'autant plus parce qu'elle est bien triste.

Alors quand les gens se regroupent pour crier leur haine du changement des mœurs, leur peur d'une société où les homosexuels, bisexuels, ou transgenres soient les égaux des hétérosexuels, cela me choque profondément. Si être nombreux à partager les mêmes haines et les mêmes peurs donne une légitimité à des propos abjectes, alors je ne veux plus faire partie de cette société, et pourtant j'y suis forcée. Je suis punie!
Je suis fort perplexe puisque les haineux ont lancé la bataille des chiffres. Alors il va falloir que nous sortions dans la rue pour dire "Je suis pour la liberté de chacun, je ne vois pas pourquoi nous ne sommes pas encore tous égaux, pourquoi nous n'avons pas tous les mêmes droits". Je trouve que c'est un comble, que c'est bien absurde. Le plus absurde étant le sentiment de légitimité dans la haine.

Je suis bien contente que nous ne soyons pas nombreux à être pédophobes (et là, le correcteur d'orthographe me propose "pédophile" ou "homophobe", le mot n'existe même pas!). Alors voilà, faites des enfants pour payer ma potentielle future retraite et surtout allez crier votre amour et votre sens de la justice et de l'égalité dans toutes les grandes villes de France :
Liste des manifestations pour l'égalité

For my dear international readers: This time, in France, the issue of wedding for gay couples is being discussed in "l'assemblée nationale" to pass a new law that would allow it. We are facing an incredible surge of homophobia.
But as I am a fervent "advocate" of equality for all, I give the dates of the "love gatherings" that will take place in the next few days in all the important cities of France.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire